Pour commencer…

Ici c’est mon blog, j’y écrirai de temps en temps des choses qui me paraissent intéressantes. J’espère que cela intéressera le lecteur. Si ce n’est pas le cas, on ne sera pas fâchés. On ne peut pas plaire à tout le monde.

Je ne parlerai pas que des migraines et des maux de dos, quoi qu’il y ait tant de choses à en dire. Suffisamment pour y avoir consacré 20ans de ma vie et mis près de  15 ans à écrire ce livre que j’ai eu besoin de relire et relire encore avant de décider qu’il pouvait être édité.

Les lecteurs pourront s’exprimer s’ils le souhaitent. J’interviendrai de temps en temps. Il ne s’agit pas d’un espace de consultation sur Internet, mais les commentaires, tant qu’ils restent courtois, seront les bienvenus.

Quand j’étais étudiant en médecine, je voulais être chirurgien. Pourtant mes débuts dans les blocs opératoires n’ont pas été brillants : la position immobile pendant des heures, la chaleur du bloc, la station debout prolongée, me mettaient mal à l’aise. Il m’arrivait même de « tourner de l’œil » comme on dit. Bref, de tomber dans les pommes et de reprendre connaissance sous le regard hilare des autres étudiants en médecine dont les visages se détachaient sur les plafonds lumineux des salles d’opération.

Rien d’humiliant, mais tout de même handicapant pour celui qui veut faire carrière en chirurgie. Je me suis alors intéressé à la chirurgie ophtalmologique. L’œil est un organe qui m’a toujours attiré.

Pas de risque de malaise en restant debout 8 heures de rang pour une intervention longue; les chirurgiens ophtalmo opèrent assis. Je croyais avoir enfin trouvé ma voie. La médecine, je l’avais choisie à l’âge de dix ans.

Un jour je suis allé par curiosité à un cours d’homéopathie et c’est là que tout a commencé. Une vision et une compréhension différente de l’humain et de la maladie. Un vrai choc. L’impression qu’on nous a caché des choses pendant des années. Que l’enseignement magistral (de magister, en latin, le maître..) était incomplet et ne donnait qu’une partie de la réalité. J’avais appris les organes, je découvrais l’humain.

L’opposition faite par mes pairs contre cette vision globale de la maladie et contre ces moyens thérapeutiques naturels et sans danger me perturbait et me transportait de joie en même temps. Un peu comme quand on découvre quelque chose de caché et qu’on sait que c’est important.

Outre l’apprentissage de la réalité de la dimension humaine, de la signification des maladies et des moyens thérapeutiques naturels, j’y ai appris le sens critique, la capacité à penser seul et à formuler mes propres jugements par l’observation scientifique.

La médecine moderne a apporté à l’humanité d’immenses progrès. Des nombreuses vies humaines ont été et sont sauvées grâce à ces moyens thérapeutiques modernes.

Là n’a pas été notre erreur.

Notre erreur, celle de mes maîtres, a été de croire que nous venions de découvrir la panacée universelle, le moyen de sauver l’humanité de toutes les maladies, et que tout ce que nous avions appris de la nature était bon à jeter.

Rapidement l’industrie pharmaceutique s’est créée. De profit en profit, elle n’a eu de cesse de croitre et se développer jusqu’à aboutir à ce concept simple : transformer chaque humain en consommateur de médicaments. Client à vie, et ce dès la naissance.

Une plante n’étant pas brevetable, seule compte la chimie. La molécule. Celle qu’on découvre et qu’on revêt, avec justesse parfois et faussement d’autre fois, de vertus thérapeutiques. En tous cas, elle est brevetable, protégeable, appropriable, et surtout profitable.

Comme dans toute industrie, il faut croitre. En gagnant des parts de marché. Sur les concurrents d’abord, en sortant le nouvel antihypertenseur Béta ou le nouvel antibiotique Théta, tout en critiquant les déviants que nous sommes, utilisateurs ou prescripteurs des thérapeutiques naturelles qui échappent au processus d’intégration. En favorisant la désinformation.

Et en ouvrant d’autres perspectives, par exemple en prenant conscience que les femmes sont nombreuses sur la planète et qu’il serait judicieux de leur proposer un vaccin contre le cancer du col de l’utérus. 4 milliards de clientes ?

Internet nous ouvre les portes d’une communication différente. Une partie échappe à l’emprise du « prêt à penser ». On y apprend qu’il faut vérifier ses sources, ne pas forcément croire ce que les grands médias racontent, douter du fait qu’il faut impérativement se vacciner contre la grippe H1N1 et  qu’il n’y a pas d’autre alternative.

Bouddha enseignait la Voie du Milieu. Tolérance, ouverture d’esprit, équilibre.

Les extrêmes sont dangereux, qu’ils soient religieux, scientifiques ou politiques. La Raison est au Milieu, les jugements à l’emporte-pièce, les comportements excessifs, les attitudes anti-scientifiques, les dogmes, n’y sont pas.

Nous payons nos excès un jour ou l’autre. Trop manger, trop boire, trop fumer, trop consommer de médicaments chimiques.

Nous avons réussi en cinquante ans un tour de force que plusieurs millions d’années d’évolution n’ont pas pu obtenir. Les bactéries, grâce à la généreuse contribution de l’industrie pharmaceutique et du corps médical, sont devenues en deux générations humaines résistantes à un grand nombre d’antibiotiques. Certaines sont devenues championnes de la résistance et de la dangerosité. Ces super bactéries, créées par la sur-utilisation des antibiotiques, pullulent dans les hôpitaux et sont responsables de temps en temps de micro-foyers d’infections mortelles, qui passent inaperçues mais sont pourtant bien réelles.

Est-il normal qu’en 2012 la quatrième cause de mortalité, après l’infarctus, le cancer et les accidents vasculaires cérébraux, ce soit les maladies nosocomiales?  C’est-à-dire les infections que l’on attrape en milieu hospitalier…

Ma mère était infirmière, ancienne hospitalière. De son temps les gens mouraient comme maintenant, mais pas prioritairement d’infections qu’ils contractaient dans les hôpitaux. Ce n’est pas  faute de l’hôpital, c’est la faute de notre comportement irraisonné. Malgré les campagnes orchestrées par l’Assurance Maladie, la consommation d’antibiotiques est repartie à la hausse en 2010. Le processus est enclenché, le prochain fléau planétaire ne sera pas viral mais bactérien. Nous finirons par créer une souche bactérienne ultra-résistante et très contagieuse. Nous y sommes presque.  Cela s’est déjà produit à plusieurs reprises mais sur un petit nombre de cas. A quand une épidémie massive?

Il est temps de se reprendre. De réapprendre à penser par nous-mêmes, d’avoir un jugement objectif sur ce qui nous est proposé, d’assumer nos choix, et de se remettre à vivre sainement. Il n’est peut-être pas trop tard.

Dr Michel TOURRASSE

Ce contenu a été publié dans Général. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

87 réponses à Pour commencer…

  1. destombes dit :

    j’aime, bravo.

    • said sandrine dit :

      Vous avez grandement raison ,en vous lisant en dehors des interrogations que je vous porte pour mes cours,puisque vous êtes mon tuteur,je comprends pourquoi je me sens à l’aise lorsque je vous questionne,vous avez cette particularité,et je l’ai senti à travers vos réponses, de ne pas être figé dans des positionnements préconçus mais vous prenez en compte tous les paramètres d’une situation donnée même si elle sort de son contexte habituel ,avant de vous positionner. Je suis fière que vous soyez mon tuteur.

    • liliane dit :

      Bonjour Dr.Tourasse, Pasteur disait le microbe n’est rien le terrain est tout, évidemment c’est dans l’humeur ,le terrain où se déroule tout processus biochimique,pour ma part la phyto-aromathérapie apporte certe énormément sans négliger la partie médicale.
      Comme vous le savez le problème aujourd’hui réside dans l’agriculture intensive,la mécanisation des sols, qui tue les micro organismes, sans eux pas de vitamines,minéraux ou oligo-éléments pas étonnant que des dysfonctionnements organique apparaissent,maladies émergentes, cancers ….de ce fait notre système immunitaire ne peut faire face, car il est affaibli et ne peut réunir les forces nécessaire pour combattre le mal quel qu’il soit.Concernant l’épidémie massive ! A force d’obliger notre corps à combattre les bactéries comme des ennemis alors qu’ils devraient cohabiter avec nous pour notre bien-être, je suis persuader que les microbes jouent un rôle essentiel dans la lutte de notre survie de tous les jours et en cas d’attaque inattendu d’envahisseurs.. .
      - Il faudrait se battre pour que les semences hybrides F1 ne remplace pas les semences Bio notre héritage ancestral de nos ailleux !.qui ne sont pas inscrit au catalogue officiel !!.et qui devraient disparaîte d’ici peu .
      La phytothérapie,aroma-apithérapie la gemnothérapie seront éfficace à condition que le vrai diagnostique est posé par un médecin, qu’il y ait une vraie entente entre médecin et médecine paralèlle pour évoluer en confiance et pour le bien-être des patients.Je suis entierement d’accord avec vous, il y aurait tellement à dire …pardonnez moi s’il y a des fautes car ma langue maternelle est luxembougoise et allemande.
      Très cordialement Liliane

  2. Geneviève Godard dit :

    Merci Monsieur pour vos réflexions si intéressantes. J’ai eu une expérience similaire et la prise de conscience du stress et des contractions musculaires qui s’ensuivent ont été et restent primordiales encore aujourd’hui.
    Je suis au Burkina Faso, pays africain, depuis bientôt dix ans et je déplore que l’homéopathie soit encore presque ignorée ici. Il y a tant de plantes merveilleuses ici qui pourraient être transformées en médicaments homéopathiques ou phytothérapeutiques… Ceci rendrait le soin moins cher et plus facile. On trouve au marché une grande quantité de plantes mal cueillies ou mal entretenues, très difficiles à exploiter pour une thérapie quelconque. Les ‘phytothérapeutes’ pullulent, mais sans aucune garantie, car rien n’est contrôlé, etc. Quel dommage et quel gâchis de tout ce que la nature nous donne…
    Je précise que je ne suis pas du tout dans un monde médical, mais je travaille à la formation des enseignants. L’ignorance est immense, même parmi les enseignants du primaire. Mon but est seulement de leur ouvrir l’esprit à la pédagogie et par là à la possiblité d’apprendre dans tous les domaines. En ce qui concerne la santé et surtout l’hygiène, il me semble que le travail est immense…

  3. Nathalie Daruty de grandpre dit :

    Peu de gens osent dire que la sur médication est due en grande partie a l’appât du gain des groupes pharmaceutiques. Mais comment les médias, les magazines et les politiques entretiennent-ils tout ça? Ils ont des intérêts financiers avec ces groupes?
    Je n’ai jamais compris la panique due a la grippe H1N1, qui fait beaucoup de morts que la grippe « normale ». Le vaccin doit en effet rapporter beaucoup de gros sous.

    Bon, d’un autre cote, c’est vrai que les médicaments sauvent des vies, mais sur consommer en permanence est une aberration.

  4. GURY dit :

    Je suis sujet aux migraines ophtalmiques, diagnostiquée par mon médecin traitant, et les douleurs ressenties ne correspondent pas au mal de crâne que vous décrivez !… Les conseils dans votre livre peuvent -ils s’appliquer également ?
    Merci par avance pour votre réponse
    Salutations
    Michel Gury

  5. admin dit :

    Bonjour,
    Je parle des migraines ophtalmiques dans mon livre. Elles n’obéissent pas au même schéma et ne présentent bien entendu pas du tout les mêmes symptômes. On ne sait pas très bien comment cela fonctionne dans le cas très particulier des migraines ophtalmiques. Une des hypothèses est un vasospasme.
    Le point commun avec les migraines dont je parle, qui sont les plus courantes, est très certainement le stress, responsable du vasospasme.
    En général je traite les migraines ophtalmiques avec l’acupuncture et l’homéopathie. Je vous conseille de vous renseigner et de trouver un confrère qui pratique ces méthodes dans la région où vous êtes. Parlez-en à votre médecin, c’est une piste intéressante.

  6. admin dit :

    J’ai eu envie ces jours-ci de profiter des colonnes de mon blog pour, chaque semaine, donner des conseils simples pour conserver ou recouvrer la santé. Car finalement, c’est le nectar de la médecine que d’aider les gens à rester en bonne santé.
    Je vais donc au cours des semaines qui viennent donner régulièrement des petits consiles simples pour conserver ou recouvrer la santé. Parfois il suffit de pas grand chose pour éviter d’attraper le rhume de la voisine ou de le coller à ses enfants. Et on n’enseigne pas les choses simples, c’est dommage.
    Avant de commencer j’aimerais dans les jours qui viennent recopier ici les réponses que j’ai faites à un journaliste récemment concernant les migraines et les maux de dos. Ses questions étaient claires, bien ordonnées. J’ai essayé de répondre de la même manière. J’attends juste quelques jours, le temps que l’article paraisse. Question de courtoisie…
    Bonne soirée à tous..
    Dr Tourrasse

  7. constance dit :

    Bonjour,
    J’ai des maux de têtes tous les jours et ce depuis maintenant 4 ans. J’ai fais plusieurs diagnostiques (IRM et scanner) et ils n’ont rien trouvés d’anormal (heureusement d’ailleurs). J’ai également suivie un traitement d’un médecin chinois en Chine de 10 jours qui consistait de plantes. Mais là aussi, ça n’a rien donné.
    J’ai aussi essayé la méthode EMDR, mais aucun résultat non plus.
    Je me demandais donc si votre livre aura un impact positif sur ma situation, qui est aujourd’hui inexpliquée.
    Merci pour votre réponse.

  8. admin dit :

    Bonjour à tous, je réponds à Constance. Il n’est pas possible de faire un diagnostic par Internet. Je ne peux donc pas répondre à votre question « est ce que votre livre aura in impact positif sur ma situation ».
    Si je le faisais, ce ne serait pas sérieux car je ne vous connais pas. Il y a sur le site un test et quelques explications sur le type de migraines qui sont réversibles. S’il apparait que vos douleurs cadrent avec ce que je décris, il y a de fortes chances que le livre vous apporte des réponses utiles.
    Bonne journée
    Dr Tourrasse

  9. admin dit :

    Quelques lignes de questions réponses sur le lien entre stress et douleurs , une interview pour un magasine national que j’ai eu envie de reproduire ici :

    Migraines et mal de dos : comment s’en débarrasser ?
    Ayant souffert de migraines et de maux de dos de l’adolescence jusqu’à l’âge de trente ans, le docteur Michel Tourrasse est parvenu à s’en débarrasser. Depuis vingt ans, il applique sa méthode à ses patients. Il fait ici le point sur ces maux extrêmement courants : en Europe, une personne sur six en souffrirait.

    Quelles sont les causes des migraines et des maux de dos ?
    Michel Tourrasse : Dans la majorité des cas, le stress est le moteur de ces douleurs. Concernant le mal de dos, les muscles contracturés et les nerfs mis en pression sont dans la majorité des cas la cause du problème. Mais cela ne se voit pas sur les radiographies. Comme, à partir de quarante ans, presque tout le monde a déjà des signes d’arthrose, dès que nous avons mal au dos, on nous dit bien souvent que l’arthrose est la cause de nos douleurs, mais c’est faux dans la plupart des cas. Pour les migraines, le schéma est très proche : le fait d’avoir des tensions au niveau de la nuque et / ou de serrer les dents, généralement sans s’en rendre compte, crée des pressions qui se communiquent soit au nerf d’Arnold* (ce qui donne des douleurs sur la moitié du crâne en allant parfois jusqu’au sourcil), soit au nerf trijumeau** (générant des douleurs sur la moitié de la face), donnant parfois en plus l’impression de souffrir d’une dent ou d’avoir une sinusite.
    Migraine et maux de dos sont-ils inéluctables avec l’âge ?
    Michel Tourrasse : Contrairement aux idées reçues, l’âge n’a que peu à voir avec ces maux : de jeunes gens en souffrent et des personnes âgées n’en souffrent pas. Cependant, il est évident qu’un dos arthrosique souffrira plus facilement que le dos d’une personne de vingt ans. Mais ce n’est pas inéluctable : les gens âgés de plus de cinquante ans ne souffrent pas tous. Pourtant, ils ont tous de l’arthrose.
    Ces maux sont-ils de plus en plus fréquents au fil des ans ?
    Michel Tourrasse : Oui, si la construction psychologique de l’individu se fait autour du stress et que celui-ci crée des chaînes de tensions musculaires. Ces chaînes mettent en pression les vertèbres et compriment les nerfs. Il y a alors un véritable cercle vicieux : plus on souffre, plus on se met en tension ; plus on se met en tension, plus on souffre ; plus on souffre, plus on est épuisé et plus on dort mal ; plus on dort mal, plus on stresse… Et le stress entraîne le stress. Si nous laissons évoluer cela, c’est un mouvement sans fin.
    Sont-ils également plus douloureux et plus handicapants ?
    Michel Tourrasse : Oui, mais ce n’est pas directement lié à l’âge, mais au nombre d’années de souffrances. Quel que soit son âge, celui qui souffre depuis vingt ans est beaucoup plus ancré dans la pathologie que celui qui souffre depuis six mois.
    Ces maux sont-ils dus en partie à certains modes de vie ?
    Michel Tourrasse : Ce n’est pas ce que nous faisons qui est stressant, mais la manière dont nous le vivons. Si nous vivons notre vie avec stress, elle devient pénible. Il en va de même pour le travail.
    Est-il possible de soulager migraine, mal de dos et arthrose de manière simple et naturelle ?
    Michel Tourrasse : La toute première chose est de savoir si nos douleurs sont effectivement liées à ces mécanismes que j’ai décrits précédemment. Sur le site Internet dédié au livre, il y a un petit test qui permet, selon les réponses données, de savoir si l’on se situe dans ce cas. Le reste n’est qu’une affaire de méthode, de ténacité – car cela prend du temps – et de remèdes naturels.
    Ces moyens sont-ils toujours efficaces ?
    Michel Tourrasse : Il y a un facteur d’incertitude dans tout traitement. Personne n’a le culot d’affirmer « Moi, je guéris tout ! » Mais quand il est établi que les douleurs sont effectivement liées aux schémas de tension dont j’ai parlé, on arrive en général à soulager tout ou partie de la souffrance. L’échec est, dans la majorité des cas, dû au manque de ténacité de la personne : guérir demande une participation personnelle qui implique un changement profond dans certaines de nos habitudes. Tout le monde est capable de ce changement. Chaque cas est particulier mais, pour donner un ordre d’idée, il faut en général entre six mois et un an, si la personne est impliquée dans son traitement, pour obtenir des résultats durables. Qu’est-ce que six mois un même un an si on peut aller mieux ?
    Ces moyens sont-ils sans danger et sans risque d’effets secondaires ?
    Michel Tourrasse : Les médicaments chimiques, corticoïdes, anti-migraineux et anti-inflammatoires sont précieux pour soulager la douleur car elle est parfois intolérable, mais ils n’apportent pas de réponse durable. Tant qu’on en prend, on est soulagé, mais dès qu’on arrête, en général les douleurs reviennent. Les traitements naturels n’ont aucun effet secondaire indésirable. Dans les premiers temps, il est souvent indispensable de continuer en parallèle un traitement antidouleur, si celui-ci soulage. Mais petit à petit, quand l’état s’améliore, on diminue ce type de traitement.
    Votre livre s’intitule Stress, migraine et mots de dos ; pourquoi écrire « mots de dos » et pas « maux de dos » ?
    Michel Tourrasse : Les douleurs de dos sont tellement liées au stress et à des situations de souffrance morale qu’elles parlent d’elles-mêmes. Avoir mal au dos signifie toujours quelque chose de fort ; ne dit-on pas « En avoir plein le dos » ?

    * Le nerf d’Arnold part du cou, à la base du crâne, remonte et s’étale sur la moitié du crâne à l’intérieur du cuir chevelu.
    ** Le nerf trijumeau se ramifie sur la face et va jusqu’au sinus frontal.

    Le docteur Michel Tourrasse est médecin homéopathe, acupuncteur, phytothérapeute et enseignant. Son cabinet est situé à Marseille.

    • Amiard Annick dit :

      Bonjour.
      Pour moi, c’est bien du nerf d’arnold que je souffre depuis 98 . J’ai tout essayé et là une dernière solution que l’on me propose est de me couper le nerf.
      J’ai 4 à 5 crises par jour comme vous les décrivés si bien. Mon remède depuis plusieurs années est dolipranne 1000mg + 1 demi voltarène 75mg à chaque crise. Je fais attention à mon sommeil. Je m’interdie tellement de chose que ma vie n’est pas drôle. On m’a tellement drogué de médicament, qu’il a fallu me faire sevrer. Ma mémoire en a pris un coup. J’étais complètement endormi et gonflée. Je me suis battu pour ne pas retomber dans ce cercle infernale. On m’a donné un magazine,(c’est dit) avec le témoignage de claudie qui parle de vous. C’est pourquoi je vous écrie. Sa souffrance est exactement la mienne. Je suis tellement fatiguée par ces douleurs que je vous demande conseil. ce livre date de Septembre, dommage car je suis allée à Marseille au mois de juin. Je vous remerçie d’avance.

      Annick.

  10. zola dit :

    je suis preparatrice en pharmacie longtemps et j ai vu la pharmacie evoluee mais pas en bien
    je me refuse a etre une vendeuse de pastilles car je suis une idealiste
    je me suis battue pour imposer l aromatherapie et la phytotherapie avec de tres bonnes formations dont une avec alain tessier j y suis arrivee mais c est un veritable combat et aujourd hui je suis enfin heureuse car je retrouve mon veritable role a l officine en plus sans reconnaissance de mes employeurs ni augmentation
    mais je m en fiche car je ne veux pas rentrer dans le meme moule de la
    surconsommation de n importe quoi…………………
    je me sens bien dans ce domaine qui est indispensable j ai de nombreux clients qui me font confiance et je ne crois que cela n a pas de prix car je me sens libre et sereine
    je suis d accord avec dr tourrasse sur tout ce qu il dit car moi je l vis tous les jours
    j aimerais etendre encore plus toutes ses medecines naturelles qui sont formidables avec encore plus de formations et le developper dans la pharmacie
    helas mes employeurs ne veulent pas pas assez rentable trop long encore le bussinez
    mais je ne perds pas espoir un jour viendra j ai la foi
    alors merci dr tourrasse pour avoir créé hippocratus et cela fait vraiment du bien
    d avoir des medecins comme vous c est tres tres rare

    • gbdi dit :

      Je suis pharmacien biologiste, j’ai excercé la proféssion de biologiste et de pharmacien d’officine pendant 40ans.
      Je viens de prendre ma retraite.
      Tout à fait d’accord avec toi. Je viens de prendre ma retraite et ne rêve que d’une chose le conseil à travers les simples, l’écoute des patients et la reouverture des herboristeries.

      Trop de fric dans le métier

  11. admin dit :

    Bonjour à tous, Merci à zola pour son commentaire et à gdbi pour son appréciation sur le métier de pharmacien. Le conseil est le moment d’échange avec le client et c’est ce qui fait le vrai métier du pharmacien, au-delà de la délivrance de médicaments. Pour ce qui est de l’herboriste, ce n’est pas gagné ! Le pharmacien s’est déjà vu concurrencer par les boutiques bio, les rayons santé des supermarchés, les parapharmacies et les magasins sur Internet… Ils ne lâcheront pas sur l’herboristerie. Encore faut-il être compétent…! C’est pour cela que nous avons créé en 2001 avec le Pr Jacques Pellecuer http://www.hippocratus.com. Bonnes fêtes à tous
    Dr Michel Tourrasse

    • lousse dit :

      pharmacien depuis 35 ans , l ‘ herboristerie dans les officines se résume à qq boites de plantes , souvent périmées , je suis pour l ‘ ouverture d ‘ herboristeries , de reconnaître un diplôme en FRANCE , il faut que mes con frères et soeurs reconnaissent que qq heures en phyto dans les études de pharmacie sont insuffisantes pour le conseil en officine , laissons le conseil en phyto et aroma aux personnes compétentes qui ont pris le temps de suivre des formations reconnues et validées par un mémoire

  12. duperron dit :

    Je suis actuellement en formation Hippocratus et vous êtes mon tuteur mais je ne vous ai pas encore contacté.Ce que je viens de lire me mets en confiance,je suis tout à fait d’accord avec vous.Je suis ou plutôt j’étais pharmacienne mais si peu en phase avec la réalité de la pratique officinale..Je me suis tournée vers des pratiques alternatives qui me correspondaient plus,je pratique maintenant la réflexologie plantaire, je conseille des Fleurs de Bach entre autres, et surtout je peux prendre le temps de parler avec les personnes que je reçois,de les écouter,chose qui est impossible en officine,rentabilité oblige.La phytothérapie m’apporte un outil suplémentaire que je commence à peine à utiliser mais j’ai déjà eu de beaux résultats!Mon problème cependant est de trouver une officine où les gens peuvent trouver les remèdes.Elles ne sont pas légion..

  13. admin dit :

    Merci de votre contribution , Mme Duperron. Content que vous appréciez votre votre formation Hippocratus.
    Aujourd’hui, j’ai envie de dire un mot des remèdes de grandmère.
    Souvent simples et efficaces, ils nous ont été transmis par le bouche à oreille. Nous en connaissons tous, et nous en utilisons tous. Du bain de pied chaud en cas de refroidissement, en passant par le grog et la tranche de concombre en cas de poches sous les yeux, ils ont une saveur toute particulière. Nous avons, il y a trois ans, sur notre site grand public http://www.plante-sante.net, ouvert une rubrique qui lui est dédiée. Nous ne les présentons pas comme des vérités scientifiques bien entendu, mais ils nous plaisent, et ils plaisent aux lecteurs.
    J’ai été contacté récemment pour participer à une émission télévisée. Titre de l’émission : Remèdes de grand-mère. J’ai accepté immédiatement bien entendu. Sur le plateau avec moi : Martine Bonnabel Blaize, pharmacienne et également phytothérapeute.
    Ambiance sympa, sujet passionnant. Pour ceux que ça intéresse, suivez le lien http://www.lcm.fr/fr/emissions/id-40-c-la-sante
    Bonne journée à tous
    Dr Tourrasse

    • Ce matin je vais faire ma curieuse sur le site Grand-mère Depuisla naissance de mes enfants 1950 !!je n’ai recours qu’à l’homeopathie,mon medecin ayant arreté son activité, je suis desemparée,la medecine allopathique me stress ! j’ai un beau jardin avec toutes sortes de plantes que je grignote suivant mes désirs et je vais fort bien un peu de baisse acoustique, et quelques bourgeons de cassis parent au risque arthrosique Si mon mari etait plus aimable tout irait merveilleusement bien!. Merci chaleureusement .

      Ma fille vient de soigner une entorse malléole cheville:2 felures , debut Arnica et suite Consoude Les radios sont maintenant satisfaisantes.Mais, crampes violentes la nuit, se calmant à la marche Nous en sommes aux frictions massages mélange térébenthine et huile camphrée,attention térébenthine pouvant causer des allergies….( debutant inter digital ) Quel serait l’avantage d’une cure vinaigre cidre ( fabrique’ maison )Posologie que je vais rechercher plus haut .

  14. admin dit :

    La consultation du jour: c’était hier. Un grand costaud qui est venu me voir il y a un an pour des migraines à répétition. Avait tout essayé, rien n’y faisait. Il avait entendu parler de moi alors il était venu pour voir.
    Il a d’emblée accroché à mes explications sur ses migraines parce que, « terrien » et ne concevant les choses qu’avec une explication rationnelle, la compression mécanique du nerf d’Arnold par des machoires serrées, ça lui parlait…
    Mais il était affirmatif : pas de serrage de dents chez lui… Et pourtant, tous les signes y étaient.
    Bon, il a accepté de s’étudier, de s’observer, et a rapidement admis la réalité. A l’époque ça a suffi à le déstabiliser et à le faire entrer dans le jeu de l’observation. Quant à sentir ses tensions musculaires, c’était une autre paire de manches. Un peu plus de 100 K de muscles et d’os, un dos en béton armé, une nuque tendue comme une arbalète, mais depuis tellement d’années qu’il n’en avait pas conscience. Un an plus tard, c’est à dire hier, ses migraines ont disparu et la consultation était très intéressante :
    « ça fait trois mois que je n’ai plus de migraines. Par contre, depuis quinze jours que je suis en vacances, je dors moins, environ 5 h par nuit, parce que je me couche tard. Et je sens des tensions au niveau de la nuque. ça va pas revenir??
    Un an auparavant, ce sympathique personnage n’avait meme pas conscience qu’il serrait ses machoires comme un étau. Et là, un an après, il sent des tensions musculaires au niveau de son cou.
    Voila ce que j’appelle une belle évolution. L’application patiente et déterminée de la méthode d’observation et de correction des tensions lui a ouvert la porte de la conscience de son corps. Seul remède hier: « faites la sieste, dormez plus, sinon vous risquez de redéclencher des migraines »
    Pas de prescription, pas d’anti-migraineux chimiques, pas mêmede phytothérapie. Il est devenu autonome et n’a p^lus besoin de traitement et ça, c’est ce qui me fait plaisir.
    Bonne année et bonne santé, sans douleurs si possible, à mes lecteurs…!
    Dr Tourrasse

    • JACQUES dit :

      bjr, je suis heureuse de savoir qu’il y a de ceux qui de plus en plus apprennent à être à l’écoute du corps. Sans être docteur, en ayant appris à être à l’écoute du mien, les différents maux dont je souffrais, ont disparus et aujourd’hui soutenu par le massage et les plantes quelques fois et la dimension spirituelle, je puis aider et ainsi éduquer les individus à mieux s’entendre car il y a une vie en nous.

  15. zola dit :

    j ai visionne le reportage sur les medecines naturelles et je l ai trouve tres bien
    je vous conseillle aussi de visionner une video sur you tube une parodie sur le pharmacien avec un comique sellig tellement drole et en plus tres proche de la realite

  16. admin dit :

    DOULEURS DE GENOUX
    Il y a une chose sur laquelle je n’ai pas assez insisté dans le livre et qui me frappe ce matin chez un de mes patients. De nombreuses douleurs de genoux peuvent être attribuées à des déséquilibres siégeant au niveau du bassin associés à des tensions musculaires.
    Comme pour les maux de dos, il est important de rechercher s’il existe une cause à distance. Deux cas de figure peuvent se présenter.
    1/ Premier cas : La douleur de genou est de manière évidente liée à une pathologie du genou. L’IRM est un examen précis, fiable, qui permet de visualiser les structures internes. Une chondropathie évoluée, une méniscopathie, une arthrose évoluée donnent des signes nets, indiscutables. Dans ce cas, on peut affirmer sans se tromper que les lésions articulaires sont bien à l’origine des douleurs ressenties par le patient. Les traitements à notre disposition sont d’efficacité réduite mais on assiste parfois à des améliorations spectaculaires avec des associations d’oligoéléments, de chondroïtine sulfate, de glucosamine ou autre. C’est donc intéressant dans tous les cas de tenter un traitement.
    2/ Deuxième cas: Il n’y a pas de lésion articulaire majeure. La douleur est alors mise sur le compte de ce qu’on appelle rhumatisme. Le terme est d’ailleurs souvent employé quand on ne sait pas trop à quoi attribuer des douleurs articulaires.
    Il est alors intéressant de rechercher plusieurs signes :
    – mes douleurs sont elles mobiles : tantôt sur la face interne du genou, tantôt une douleur interne dans l’articulation, comme si l’os lui même était douloureux
    – mes douleurs sont elles améliorées avec un peu d’échauffement : quelques minutes de marche et ça « dérouille »
    – ai-je mal au repos, presque plus qu’à la marche. Dans ce cas, est ce que je perçois, assis, en plus de ma douleur, une tension, une gene, une douleur, dans la fesse, du meme coté
    Si ces questions sont répondues OUI, il est fort possible que les douleurs de genou soient tout simplement une association de douleurs tendineuses et sciatalgiques. C’est ce que j’ai vu au cabinet encore ce matin.
    Une contracture musculaire au niveau du carré des lombes, dans le creux des reins, peut entrainer une contracture sur le moyen fessier et le pyramidal, au niveau de la fesse, et donc non seulement une traction sur la chaine externe le long de la cuisse, mais également une irritation sur le sciatique. On se trouve alors avec une association de symptomes déroutante : des douleurs tendineuses, siégeant sur le coté du genou, et une sensation douloureuse interne, profonde, donnant l’impression d’avoir mal profondément dans l’articulation du genou.

    Signe éclairant le tableau: aggravation au repos, amélioration à la marche.

    On peut alors conclure que ces douleurs sont de type « chaine de tensions »

    Agir sur les chaines peut alors entraîner la disparition progressive des douleurs.

  17. zola dit :

    voila je vais au mois de mars faire la formation hippocratus a marseille pendant 4 jours je me suis demenee pour la faire et pour moi c est ma recompense car je sais que je faisvais revenir a l officine avec pleins d informations et pour moi c est primordial
    je voulais savoir docteur tourrasse si l on vous verra car je serais tres interresseepour acheter votre livre car je ne commmande rien sur internet merci
    le discours sur les douleurs aux genoux reviennent sans a l officine donc il faut traiter a la racine mais vous savez les patients manquent d ecoute et on leur prescrit de nouveaux remedes souvent innefficaces mais mes recettes aux he en locale fonctionnent mieux et coutent moins chers…………alors ……………………

  18. admin dit :

    DOULEURS DE HANCHES,
    En suite des douleurs de genoux, sujet sur lequel j’ai écrit il y a une dizaine de jours, on pourrait également parler des fausses douleurs de hanches. J’entends par là des douleurs ressenties dans la hanche alors que manifestement, que ce soit à la radio ou bien au scanner, les images ne sont pas si catastrophiques que ça.
    Nombreux sont les patients souffrant de ce type de douleurs, ressenties au niveau des hanches, mais plus précisément sur la face externe la cuisse, là où la main vient naturellement s’appuyer quand on est debout les bras ballants.
    Ces douleurs là sont fréquentes, elles accompagnent parfois les douleurs de genou que je décris un peu plus haut. Elles sont assez faciles à comprendre pour peu qu’on appuie au bon endroit : Etant déshabillé, debout, il faut chercher du bout des doigts sur le coté externe de la cuisse, la région que l’on appelle grand trochanter. C’est assez facile à trouver, car en appuyant on sent l’os du fémur, pas loin sous la peau. En dessus et en dessous de cette région, la zone est plus molle, car l’os est plus profond. En cherchant un peu il y a de fortes chances que l’on trouve une très petite zone très douloureuse quand, avec le bout des doigts, on appuie fortement dessus.
    La sensation ressemble à une brûlure et n’est pas du tout agréable. SI on retrouve ce point électivement douloureux et que la zone dans son ensemble est bien la zone qui fait souffrir, il y a alors de fortes chances que ce ne soit pas de l’articulation de la hanche que l’on souffre, mais d’une tendinite. Il s’agit en fait d’une tendinite du fascia lata.
    Elle s’explique par le fait que, du fait des chaines de tensions musculaires au niveau du rachis lombaire et aux fessiers, le membre inférieur se trouve attiré à la marche et à la station debout en rotation interne, provoquant de ce fait une tension permanente sur ce tendon. La douleur est diffuse, accentuée à la marche, intense, donnant l’impression que c’est la hanche qui fait mal.
    Quelques points de mésothérapie sur cette zone et un rééquilibrage des chaines de tensions permet en général rapidement de régler l’histoire.

  19. TAFFARD dit :

    bonjour je suis actuellement en arret depuis 3semaines j ai super mal au dos j ai changee 3fois de matelas mais rien ni fait j ai des douleurs atroce a la colonne vertebrale enfin je suppose j ai mal du bas j usqu en haut je passe une periode difficille dans ma vie et le stress ou la depression sont present comment venir a bout de cette souffrance du dos qui est recente merci de me repondre si vous le pouvais un grand merci

  20. Dr Tourrasse dit :

    Bonjour à Taffard,
    Il est difficile de faire un diagnostic à distance, mais je vous conseille de répondre aux petits tests qui sont en ligne sur le site pour savoir si au moins une part de vos douleurs est liée à ce que je décris. On peut presque sans jamais se tromper affirmer que les gens qui se réveillent douloureux sont simplement des gens qui dorment stressés et musculairement tendus, contractés. Ils ne s’en rendent pas compte en général, bien qu’il soit facile de s’en apercevoir si on s’observe un peu.
    En résumé, il y a effectivement de fortes chances que vos douleurs, surtout si vos radios ne montrent rien expliquant véritablement vos douleurs, soient liées à des schéma s de tensions musculaires tels que ceux que je décris dans ce livre.
    Bien cordialement,,
    Dr Tourrasse

  21. TOCAVEN Georgette dit :

    Bonjour Docteur.
    j’ai des douleurs sous le sein gauche,au dessus de la poitrine surtout la nuit, j’ai beaucoup de gaz, il m’arrive quand je commence à manger, de m’arrêter il y a comme un blocage et ça ne passe que si j’arrive à roter. j’ai fait tous les examens relatifs au cœur tout est normal,
    j’ai également passé une fibroscopie et tout est normal aussi. Bien sur c’est rassurant,mais reste toujours les douleurs .Je suis dans le LOT sinon je viendrait vous voir.

    • Dr Tourrasse dit :

      Bonjour,
      Tous ces symptômes semblent liés à de l’angoisse. C’est ce qu’on appelle une somatisation. Ceci est confirmé par le fait que vos examens n’apportent que des éléments rassurants. C’est donc l’angoisse qu’il faut traiter bien entendu. Et dans la mesure du possible sans produits chimiques.
      Bonne journée
      Dr Tourrasse

  22. LAMBEAU dit :

    Bonjour Docteur
    je suis atteinte d’arthrose invallidante, j’ai 53ans et à la retraite d’invallidité, je suis suivi par un rhumatologue de l’hopital de corbeille et qui me traite à base de corticoïdes jes uis fatigué à cause de tous ces traitements lourd qui déclenche autres choses comme les maux d’estomacs, ma colonne vertébrale est atteinte auquel je ressent une forte chaleur suivi de douleurs comme si ma colonne vertébrale se consumait, y à des moments cette chaleur se déplace dans tous mon corps c’est insupportable je cherche par tous les moyens d’autres solutions pour mettre un terme à toute ses souffrances et à tous ces médicaments chimiques comme le méthotrexate, j’ai subi trois injections dans chaque genou suite à un manque de cartillage celà ne va pas mieux, je dois subir une intervention chirurgicale pour une prothèse du genou.
    je vous remercie pour toutes les solutions que vous pourriez me conseiller

  23. Dr Tourrasse dit :

    Bonjour Monsieur,
    De très nombreux maux de dos sont exclusivement dus à des chaines de tensions musculaires dont le moteur central est l’état de stress. Ces cas représentent la grande majorité des maux de dos bien qu’on les affuble souvent à tort d’arthrose.
    Il ne m’est pas possible sans vous connaitre de savoir si vous faites partie de ces cas, qui sont réversibles.
    J’aurais tendance à dire non. En effet, vous n’avez que 53 ans et vous dites avoir au niveau des genoux une dégénérescence cartilagineuse nécessitant des injections intra articulaires d’acide hyaluronique et peut être même une intervention chirurgicale. Dans ces cas, il y a peu de solutions. Certaines plantes sont anti-inflammatoires, comme l’harpagophytum, le cassis, la reine des près, mais n’ont pas la puissante action des anti-inflammatoires chimiques, ni les effets secondaires, du reste..
    Certains éléments minéraux naturels aident les cartilages usés comme la silice, mais leur action est limitée.
    Peut être auriez vous avantage à vous rapprocher d’un confrère acupuncteur et lui demander son avis. Cette technique thérapeutique peut avoir une bonne efficacité sur les douleurs articulaires.
    Cela étant, si ayant parcouru ce site vous avez répondu oui à l’ensemble des questions, cela veut dire que, en plus de ces problèmes articulaires, vous avez peut-être également des tensions musculaires qui aggravent le tout. Il y a probablement quelque chose à faire sur cela, car mettre en pression permanente des articulations abîmées et enflammées n’est certainement pas une bonne chose. C’est le sujet que je développe dans le livre.
    Bonne continuation
    Dr Tourrasse

  24. Bonsoir,Docteur,Je viens de découvrir votre site et je me suis reconnue dans la description des chaînes de tension:je souffre du dos depuis 15 jours,j’ai mal dans la fesse gauche et celà descend dans mon genou et dans mon pied.Je fais de la kiné et j’ai rencontré un ostéopathe…pas d’amélioration pour le moment.L’ostéo m’a demandé de remettre mes semelles de compensation(côté gauche,pied valgus).La douleur s’est intensifiée et de plus,j’ai eu des migraines ophtalmiques-que je n’avais pas eues depuis….15 ans-avec aura,mais sans céphalées.Demain,je fais de l’acupuncture.Je dois dire que je suis dans la peine car je viens de perdre ma marraine-seule personne qui me restait de ma famille.Je ne vis pas à temps complet avec mon ami et la solitude me pèse.Actuellement,je pleure beaucoup et tout me peine.Je suis de coutume très active et pleine de projets!!!-dont celui de lire votre livre.La vie n’est pas un long fleuve tranquille et en ce moment,je ne suis guère positive….Dois-je continuer la kiné et l’ostéopathie?Celà m’a déjà soulagée de vous exprimer mes douleurs et de vous parler. Merci pour ce site Cordialement.Nicric.

  25. Dr Tourrasse dit :

    Bonjour à Mme Lenglet, avec un peu de retard…
    Comme vous l’avez compris, la capacité qu’a le corps à exprimer les émotions est proprement étonnant. Dans votre cas, comme dans le cas de millions de gens, les chaines de tensions sont susceptibles de donner d’intenses douleurs, susceptibles de gâcher la vie. La kiné et l’ostéopathie sont tout à fait complémentaires dans votre cas. Un traitement par phytothérapie tel que ceux que je décris dans mon livre et des exercices de relaxation – détente du corps vous aideront certainement à dénouer tout cela. Mais il faut etre patient, car le corps ne lâche pas aussi facilement..!
    Bonne continuation
    Dr Tourrasse

  26. Dr Tourrasse dit :

    TOUT VA BIEN NOUS SOMMES SAUVES !!!
    Des chercheurs viennent de découvrir que la migraine serait héréditaire !!
    Cet article fait les grandes pages de l’express http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/sante/la-migraine-serait-hereditaire_1125353.html
    Donc si on comprend bien, ne cherchons surtout pas de solution, il n’y en a pas, hormis bien entendu les sauveurs de l’humanité, les laboratoires pharmaceutiques…
    Cela fait vingt ans que je soigne des migraines, avec des moyens simples et des traitements naturels. Je suis heureux d’apprendre en lisant l’Express que je me trompe et que tous mes patients guéris souffrent d’illusions.
    Vite ! remettons nous, et moi le premier car je suis un ancien migraineux, à consommer des médicaments. L’industrie pharmaceutique respire, les affaires reprennent…!

    • Lillia dit :

      Bonjour,
      Vous lire est une bouffée d’air pur! Je viens de commencer la formation B en Phyto-aromathérapie et je suis heureuse de constater que vous etes mon tuteur.
      Je viens également d’acheter votre livre, j’espère y trouver certaines « clés » qui m’aideront à analyser mes douleurs de dos, les migraines quand à elles, ont disparues le jour où j’ai arreté mon contraceptif hormonal.

      Cordialement.

  27. GUYOTOT dit :

    Bonjour Dr Tourrasse!
    Je suis Préparatrice en Pharmacie depuis plus de 30 ans.. ça passe vite!! je voulais etre herboriste..mon métier m’a plu ,mais j’ai eu une formation sur les huiles essentielles il y a 3 ans ,et j’ai retrouvé la passion avec mes plantes!! j’espere que la formation aroma sur un an va se faire avec vous ,j’ai tellement envie d’apprendre encore..
    je souffre de fibromyalgie,et je travaille sur ce « stress »..pas facile ,votre livre est donc sur ma liste de prochain achat!
    bonne continuation!!

  28. zola dit :

    bonjour
    je constate avec beaucoup de bonheur que beaucoup de personnes veulent vraiment se soigner avec des produits naturels
    dommage que le conseil en officine ne suit pas toujours je suis bien place pour le savoir car je suis la seule a donner des conseils sur la phyto aroma et homeopathie car j ai la foi en cette medecine merveilleuse alors oui c est vrai certains medecins se moquent de mes conseils mais je dis a mes clients du moment que cela fonctionne on s en fout
    dernierement j ai fait prendre des feuilles d olivier a une mamie qui malgre son traitement contre hyperthension avec trois echecs de medicaments classiques tous les matins elle a bu son infusion et au bout de trois semaines sa tension s est enfin stabilise je ne vais pas a l encontre des medecins pour leur prescription mais je pense qu ils devraient plus a l ecoute
    donc il faut vraiment garder cette foi et avancer avec cette medecine naturelle car il y a une veritable demande je travaille a marseille et helas a chaque formation que j ai faite j etais souvent la seule preparatrice c est desesperant mais moi j y crois et je precise que je ne travaille pas a la carotte car malgre mon investissement personnel je ne gagne rien de plus a la fin du mois
    mais je me dit ce que j ai gagne c est encore mieux c est la sante des gens
    a bientot

  29. Dr Tourrasse dit :

    Bonjour à toutes et tous et merci aux contributeurs de ce blog pour leurs commentaires.
    Eh oui, après des années de relatif abandon, les thérapies naturelles refont leur apparition en force. Et c’est tant mieux.
    Les scandales tels que le médiator (à mon avis, d’autres sont à venir..) ne font que confirmer l’idée que le médicament chimique a deux facettes, et que les effets secondaires peuvent être parfois dramatiques. Il ne faut donc prescrire de la chimie que quand les autres thérapeutiques, naturelles et sans danger, ne peuvent pas apporter de réponse. Mais prescrire ou conseiller d’emblée des médicaments chimiques alors que des remèdes naturels auraient pu fonctionner expose le patient aux risques d’effets secondaires. J’ai toujours dit qu’il n’y avait pas d’opposition entre médicaments naturels et chimiques, mais qu’il faut connaitre l’un et l’autre pour pouvoir choisir à bon escient.
    C’st donc une très bonne chose pour les patients d’avoir la chance d’aller dans une pharmacie et d’y trouver le bon conseil au naturel. C’est rare. Et ce qui est rare est précieux…

  30. LESIEUR dit :

    Merci Monsieur pour cette belle rencontre !
    j’espère que vous pourrez faire des miracles me concernant….
    à bientôt
    Magali.

  31. Dr Tourrasse dit :

    Aujourd’hui j’ai eu envie d’écrire de temps en temps la consultation du jour. Celle qui m’a marqué. je vais essayer de m’y atteler le plus régulièrement possible. L’idéal serait que ce j’en relate une chaque jour, mais les journées sont longues, et courtes en même temps…
    Aujourd’hui j’ai envie de parler d’une petite fille de 8 ans, Julie. Son papa me l’a amenée car elle a des angoisses et surtout des crises de nerfs. Elle peut devenir « insupportable », répondre violemment à ses parents, crier, se rouler par terre. Son papa a bien vite identifié que Julie avait des attaques de panique, mais il ne sait pas d’où ça vient, ni que faire pour l’apaiser.
    Quand je la questionne sur ses rêves, Julie me raconte des cauchemars dans lesquels on l’enlève, ou bien on lui annonce que ses parents sont morts. Ou bien encore, elle est perdue dans une ville et ne sait plus retrouver son chemin pour rentrer.
    Le soir, elle a besoin d’un rituel pour pouvoir s’endormir, bisou de papa, de maman, affaires rangées, porte entrouverte, entendre le bruit de la conversation des parents pas loin. Tout ce rituel est évidemment conjurateur d’angoisse de séparation et m’amène à poser une question à son papa. « Quand sa maman était enceinte de Julie, a t’elle eu peur qu’elle meure? » La question était directe, la réponse du papa a été révélatrice du drame qui se joue dans la psyché de Julie.
    « Nous avions fait plusieurs FIV qui n’avaient pas fonctionné et quand, alors que nous avions perdu tout espoir, une grossesse inespérée est enfin arrivée, mon épouse a passé toute la grossesse à craindre pour la vie du bébé. C’était le bébé de la dernière chance. On peut dire que sa maman a été terriblement angoissée pour Julie pendant toute la grossesse et surtout les premiers mois. »
    L’explication du comportement phobique de Julie est alors évidente: Imprégnée de la peur de mourir distillée par sa maman, Julie vit chaque scène de sa vie dans laquelle elle est séparée de sa mère comme une possible mort. Y compris quand ell en’est pas le centre permanent de l’attention parentale. D’ailleurs les premiers pas à l’école ont été dramatiques et sa première année de maternelle a été terrible. Julie passait ses journées à pleurer.
    Les rèves de Julie symbolisent bien cette perdition en mettant en scène des situations dans lesquelles Julie perd le contact d’avec sa mère.
    Certains remèdes homéopathiques sont intéressants dans un cas comme celui-ci. Arnica, opium, natrum, aconitum. Star of bethleem également.
    Dès qu’elle commencera à aller mieux, quelques séances d’EMDR finiront de guérir le traumatisme émotionnel afin de lui permettre de goûter à ce bien précieux de l’enfance : l’insouciance…

  32. haillot dit :

    bonjour DR Tourrasse
    Je suis quelqu’un de très angoissée.J’ai eu beaucoup de problèmes de dos et depuis un an , les docteurs me disent que j’ai une sciatalgie mais la douleur est de plus en plus insupportable. La douleur aigu dure à peu près 1 mn et après ça dure encore 15 à 20mn. Ca fait encor mal mais c’est plus supportable que la première mn.
    Je ne sais plus quoi faire ni vers qui me tourner pour me soulager.
    Merci de prendre du temps pour me répondre.
    nathalie.

  33. Dr Tourrasse dit :

    Bonjour Nathalie,
    Désolé pour le retard à vous répondre. Les sciatalgies peuvent faire partie des douleurs créées par des tensions musculaires. Le nerf sciatique peut en effet se trouver comprimé dans son passage au travers des muscles fessiers si ceux-ci sont contracturés. Si vos différents examens ne montrent rien de particulier (hernie discale par exemple) justifiant une telle douleur persistante, et si depuis un an comme votre niveau de stress a augmenté, il se peut que vous soyez dans un des nombreux cas que je cite dans mon livre. C’est alors vers la résolution des tensions musculaires et du stress qui les alimente que votre solution doit se trouver.
    Il est difficile d’en dire plus sans en savoir plus. J’espère vous avoir été utile.
    Bien cordialement
    Dr Tourrasse

  34. zola dit :

    voila je voudrais faire un commentaire e tant que preparatrice en pharmacie depuis de tres nombreuses annees sur l evolution de l officine
    qu il est loin le temps ou je preparais pour le grand bonheur leurs cremes et leurs potions etc et voila que sont apparus pleins de produits non rembourses la plupart helas ne servant pas a grand chose et que l on nous force presque a vendre aux pauvres malades et petit petit les pharmacies sont devenues des parfumeries des magasins de chaussures tout ceci pour faire du fric
    quel dommage et c est pourquoi beaucoup de pharmacie voient leurs chiffres baisser car je sais que les gens viennent surtout chercher dans une officine du conseil et une ecoute et je suis ecouree que les pharmciens ne comprennent pas ce message et qu ils ne se battent pour retrouver leur veritable place comme pharmacien specialise dans du conseil medical
    je me bats souvent avec mon employeur pour faire evolue la pharmacie mais dans celui qui doit rester son domaine mais quelquefois je suis decouragee car je me sens seule et incomprise
    j ai une foi veritable sur la medecine naturelle mais je me demande souvent si elle a encore sa place a l officine car en plus il y a une forte demande et qui se fera encore plus grace a tous ces medicaments non rembourses et a l affaire du mediator
    alors si demain on me demande de travailler que pour conseiller ses medicaments naturels je dis oui de suite

  35. bourlet dit :

    bonjour, voila depuis plusieus annees j ai des maux de dos ces douleurs se manifestent par des brulures au niveau de ma cyphose et depuis 2 ans des douleurs sont apparues derriere la tete sorte de contractures ensuite celles ci se sont prjetees au niveau du front , sur le crane avec sensations d avoir mal aux cheveux et aux os du crane . il faut preciser que quelques mois avant ces problemes de tete j ai eu des soucis familiaux et un deuil d un etre cher je suis toujours entrain de me faire du soucis pour tout le monde . J ai vu generaliste, osteo , acuponcteur, chiropracteur; neurologue, rhumatologue et en dernier recours je suis en traitement homeo car j en ai marre de prendre des anti inflammatoires qui me calment que momentanement qu en pensez vous .merci . MB

    • Dr Tourrasse dit :

      Bonjour,
      Ce que vous décrivez ressemble aux douleurs que l’on peut déclencher quand d’intenses contractures musculaires s’installent au niveau du dos et des cervicales. Il faut bien entendu le confirmer mais si c’est le cas, c’est exactement ce que je décris dans mon livre, et ce qu’il faut s’attacher à faire disparaître.

  36. Dr Tourrasse dit :

    Nous sommes le 26 décembre…
    Juste quelques mots pour souhaiter à tous de bonnes fêtes de fin d’année.
    Dr Tourrasse

  37. Magali dit :

    Bonjour docteur, voila 12 and que je souffre en prrmanence dela nuque remontant au crane et descendant à l’omoplate. J’ai un etat vertigineux permanents et de forts vertiges quand je bouge la tête. L’orl a trouvé une divergence des yeux mais le kiné vedtibulaire n’a rien donné, et pour les douleurs juste une contracture musculaire au niveau des cervicales sur l’irm. Je pense que mes symptomes qont tous associés. J’en peux plus, on me shoot aux anxiolitiques, somniferes, anti inflammatoire, mais rien. Je sais plus ou me tourner. Qu’en pensez vous? Merci.

    • Dr Tourrasse dit :

      Bonjour,
      Il est fort probable que vos vertiges et douleurs soient liés à un enraidissement de la nuque en rapport avec des contractures intenses. Un simple examen médical suffirait pour en avoir le coeur net. Dans ce cas, il faudrait attacher une importance toute particulière au fait de traiter ces tensions musculaires handicapantes.
      Bien cordialement,
      Dr Tourrasse

  38. zola dit :

    je voulais dire au docteur tourasse que votre livre stress migraine et mots de dos est formidable il m a apporte pleins de reponses aux questions que je me posais et surtout tous vos conseils me servent etant preparatrice en pharmacie j accorde beaucoup d importance a donner des conseils a prendre le temps d ecouter les gens et de les aider avec les moyens que j ai c est a dire l ecoute et l attention
    donc votre livre est genial et cela me permet d elargir mes conseils
    pourquoi votre livre n est il pas en vente dans les librairies quel dommage
    allez courez tous l acheter il en faut vraiment la peine je precise tout de meme que je n ai aucun interet financier mais c est un tres bon livre alors merci docteur tourrasse a quand un prochain livre

  39. Dr Tourrasse dit :

    Bonjour zola,
    Merci de votre commentaire. Cela fait plaisir si mon livre vous a procuré de l’aide.
    Bien cordialement
    Dr Tourrasse

  40. ch... s... dit :

    Bonjour,

    Suite a la rencontre d’une de vos patiente dans un magasin bio de Manosque( qui m’a recommandé à vous) je me permets de vous contacter pour savoir si vous auriez un confrère a me recommander dans la région. Je sais que Marseille n’est pas si loin mais je vous cache pas que me déplacer sur Marseille ne m’enchante guère. (Je viens sur la Timone régulièrement pour mon fils de 17ans étant suivit pour un cranio pharygiome depuis 4ans..) je suis actuellement en traitement sous Xeloda et Tyverb depuis janvier pour une 4ème récidive d’un cancer du sein Her2(depuis 1999 la 1ère fois à 40ans) et le clou nous venons de diagnostiquer un cancer de la prostate à mon mari âgé de 53 ans ( 24% de la prostate étant touchée) Vous voyez pas de quoi être très optimiste … aussi nous avons décidé de changer notre alimentation d’ essayer d’apporter par de » la médecine parallèle » des améliorations à notre corps mais n’ayant jamais manger bio, traiter par l’homéopathie, phytothérapie,il y a du travail!!!aussi je voudrais avoir un diagnostique, un suivi avec un professionnel, je pense que vous pourrez me conseiller . Merci d’avance de votre réponse
    Mes respects les meilleurs
    Sylvie

    • Dr Tourrasse dit :

      Bonjour,
      Je ne connais pas de confrère sur Manosque mais je suis persuadé qu’il y en a. Trouvez la pharmacie qui est le plus sensibilisée aux thérapies naturelles et allez la voir. C’est le meilleur moyen pour trouver le confrère que vous cherchez
      Bonne journée
      M Tourrasse

  41. Beatrice dit :

    Bonjour, en depression depuis avril 2012, mon medecin me donnait du seroplex, mais au bout de 6 mois toujours pas d amelioration, des maux de tete des vertiges des oppressions terribles, j ai decidé d arreter progressivemnent , depuis 1 mois et demi je suis traité en homeopathie, combien de temps faut il pour que le traitement commence a agir: sepia 30ch dose unique le dimanche, arnica 30ch 3 granules tous les jours, staphysagria 3 granules tous les jours+1 comprimé saphren, magnesium et omega 3. merci de votre reponse et temoignage de personnes qui s en sortent grace a l homeo.

  42. Dr Tourrasse dit :

    Bonjour,
    Impossible de répondre à votre question, ne vous connaissant pas. Mais d’une manière générale, tout traitement dans un cadre dépressif doit commencer à laisser percevoir une amélioration au bout de deux à trois semaines, si minime soit-elle. SI ce n’est pas le cas, il vaut mieux revoir votre médecin
    Bien cordialement

  43. Dr Tourrasse dit :

    ENFIN !
    Une première de couverture d’une revue appelée « Sciences et avenir » titre : « Comment le cerveau guérit le corps »
    A la vue de cette première page , il m’est venu un seul mot: Enfin !

    Quand j’étais en fac de médecine j’ai appris le fonctionnement des organes humains. Leurs interrelations, leurs fonctions, et les moyens chimiques de les guérir lors des dysfonctionnements que nous appelons maladies.
    Je n’ai entendu parler de l’humain dans sa globalité qu’en sixième année. Chose étrange, ce n’est pas lors d’un cours de fac que cette révélation m’a été faite. C’était lors d’un cours d’homéopathie dans lequel j’étais allé par curiosité.
    Ce cours a bouleversé ma vie en me faisant entrevoir cette simple mais géniale découverte du Dr Hahnemann, fondateur de l’homéopathie: L’être humain est un tout et quand il est en déséquilibre, ce n’est pas seulement son corps « organique » qui est perturbé, mais également son psychisme.
    Au fil des 27 années de pratique des thérapies naturelles en cabinet, en maison de retraite et dans ma fonction d’enseignant, je suis allé de découverte en découverte. Une des plus importantes a été, poursuivant la pensée du Dr Hahnemann, que la pensée et les émotions sont le centre de notre équilibre de santé.
    Je dis bien équilibre, car la santé n’est pas un état figé, c’est un équilibre, variant d’un point à un autre en permanence, tout en restant dans ses limites, haute et basse.
    Comment pourrait-on encore ignorer que l’humain est un tout: une âme, un esprit incarné pour un temps bref, celui de la vie humaine.
    Comment pourrait-on ignorer que, de la même manière que dans les immeubles de bureaux la direction siège un dernier étage, c’est la même chose chez l’humain. C’est la tête qui gouverne le corps.
    C’est vrai anatomiquement. C’est vrai neurologiquement. C’est vrai hormonalement. Et c’est surtout vrai émotionnellement. Car cette extraordinaire machine qu’est le cerveau gère et régule en permanence des millions de fonctions tout en intégrant des millions d’informations qui lui viennent en flux continu de chaque partie du corps sans aucune exception.
    Comment pourrait-on imaginer qu’il se produise de dérèglements sans que le cerveau n’en soit pas immédiatement informé, alors qu’il en est, dans la presque totalité des cas, l’initiateur?
    Le concept de médecine holistique, prenant en compte la globalité de l’individu, s’impose doucement.
    Les scientifiques le relaient et l’explicitent
    Le monde médical l’intègre progressivement.
    Il était temps… !

  44. laetitia ferri dit :

    bonjour docteur,

    je suis étudiante à la formation hippocratus, j’ai pris l’option en 2 ans, et vous êtes mon tuteur j’en suis ravie!
    Je découvre votre blog ce jour même, et je cela me permet de vous connaitre un peu mieux. J’adhère tellement à votre point de vue, si plus de médecins pouvaient être comme vous, la population française s’en porterait beaucoup mieux.
    Malheureusement l’industrie pharmaceutique chimique pèse très lourd, et elle a réussi à créer chez la plupart des gens,un scepticisme sur les méthodes naturelles, et beaucoup pensent que l’homéopathie, la phyto et l’aromathérapie sont des méthodes de charlatans….ça rend triste et ça motive en même temps à essayer de se battre pour prouver à un maximum de personnes que ça marche et que c’est mieux pour tout le monde !
    Vous participez activement à ce phénomène et vous ne pouvez qu’en être fier !
    Pour en revenir à la formation, je compte m’installer ensuite en tant que conseillère en phyto aromathérapie, mais j’ai une angoisse, j’aimerais donc vos conseils.
    N’ayant pas de formation médicale, je ne peux (et ne veux !!!) surtout pas « remplacer un medecin » et mon angoisse est : comment faire pour réussir à conseiller les gens, les guider, les aider au quotidien avec des plantes et des huiles essentielles sans tomber dans la « prescription ». Je pensais me mettre en relation avec une phyto-aromathérapeute qui se trouve à 1h30 de chez moi pour lui « envoyer » les patients quand je sens que ça dépasse les limites du conseil. qu’en pensez vous ?
    Je compte surtout dans ma pratique, faire une « mini formation » à chaque fois que quelqu’un vient me voir pour décourager l’envie d’automédication qu’il y a pas mal dans ce milieu et qui me parait dangereux (surtout avec les he).
    Bref je suis preneuse de vos conseils car vous me semblez quelqu’un de posé et réfléchi et pleins de bons conseils.
    En tout cas je vous remercie d’avoir créer hippocratus, je m’épanouie totalement dans cette formation, je dévore les cours, et je dois vous féliciter pour le travail que vous avez accompli !
    Je vais également me procurer votre livre, car mon mari souffre souvent du dos.
    Avez vous en projet un autre livre ? car j’en serais fortement intéressée !
    Je vous souhaite une belle journée !
    cordialement
    mme ferri

    • Dr Tourrasse dit :

      Bonjour Mme Ferri,
      Ravi de vous lire, et ravi que notre formation sur les plantes médicinales vous intéresse.
      Concernant les questions a propos de votre formation, il vaut mieux que vous utilisiez l’outil de dialogue « contacter mon tuteur » que vous trouvez en haut de chaque page de cours, pour que nous puissions communiquer.
      Le fait de travailler avec un médecin peut etre une trés bonne chose
      Bonne journée
      Dr Tourrasse

  45. Didier dit :

    Bonjour, j’ai des lumbagos à répétition et souvent sous anti-inflammatoires et dérivés d’opium, caféine, paracétamol etc.. depuis 14 ans, l’ostéopathie me permet de temps en temps de me remettre en état car les vertèbres se mettent en mauvaise position ( cervicales et également région lombaire) je me suis rendu compte que tout le squelette « travaille » et compense les défauts mais jusqu’à un point ou la tension devient extrême puis le corps demande à se reposer en signalant l’anomalie , accompagné de migraine de temps en temps moins fréquentes en vieillissant, j’ai 49 ans. Je me demande si des méthodes naturelles existent pour provoquer par le cerveau des doses d’ endorphines, si des tapis type champs de fleurs sont efficaces, si des traitements à base de plantes existent également, ou tout autre moyen de réduire ces maux. Est ce que la musculation serait efficace pour le dos afin de le maintenir, est ce qu’un régime permet d’avoir moins de points de compression internes. Merci pour vos réponses.
    Je suis en phase avec tout ce que vous avez écrit dans votre blog.

    • Dr Tourrasse dit :

      Bonjour Didier,
      Des méthodes naturelles existent effectivement pour régler le niveau des tensions musculaires. C’est cette méthode, qui est en fait une association d’outils (plantes médicinales, acupuncture, ostéo, mezieres, sophro et autres) ainsi que l’apprentissage d’une maitrise personnelle que je décris dans mon livre.
      Votre question sur le champ de fleurs est intéressante, ma réponse est oui, cela soulage, mais ne guérit pas. La musculation n’est pas une réponse adapatée meme s’il est utile d’entretenir sa tonicité musculaire en faisant du sport régulierement.
      Bonne journée
      Dr Tourrasse

  46. Dr Tourrasse dit :

    Lettre ouvert à Marisol Touraine, ministre de la santé

    Madame,
    On dit à juste titre que quand on dirige on s’éloigne de la base et de la réalité de ce qui se passe sur le terrain.
    Les décisions sont alors dictées par les idéaux et par les informations que transmettent les collaborateurs. Mais sont-ils toujours dans le vrai et réellement au courant ?
    Je prends donc de mon temps pour vous alerter sur certains points qui ne vont pas du tout dans la santé, chez nous, en France.
    Vous en ferez ce que vous voudrez, je ne brigue aucun mandat. Je ne prêche pas pour ma paroisse, je serai la retraite dans peu d’années. Mais je fais un constat désolant qui s’aggrave d’une année à l’autre.
    Voici quelques points parmi d’autres :
     La tendance de fond est à la déresponsabilisation de sa santé. La santé n’appartient plus à l’individu, il n’en est pas responsable. Quand il est malade, il va chez le médecin, il prend ses médicaments et voilà. Erreur grave.
    Très peu de choses sont faites pour amener les gens à s’occuper vraiment de leur santé. Ils sont transformés en consommateurs de soins et de médicaments. Consultez ! consommez !
    Quand on sait que la consommation médicamenteuse est la cause 10 à 20 % des problèmes de santé, il y a du souci à se faire.
     Les pharmaciens n’ont pas le droit de déconditionner les médicaments. Si vous avez besoin de trois cps, on vous vend une boite de 28. Le pharmacien n’a pas le droit de vendre trois cps. Le reste part à la poubelle. Pollution. Gaspillage.
     Les médecins sont payés à l’acte.
    Stupide.
    Payer le même tarif pour une minute ou une heure relève de l’inconscience. Etant donné que 23 euros pour une consultation médicale permet tout juste de payer les charges, le paiement à l’acte pousse à l’inflation des actes.
     Les médecines complémentaires ne sont pas prises en compte, une tendance de fond visant à les éliminer est en marche depuis des années.
    Grave erreur.
    Les médecins complémentaires permettent d’améliorer l’état de santé et de limiter la consommation d’actes et de médicaments. Tout le monde le sait mais la tendance est à leur élimination. Pourquoi ?
     Pour finir sur cette courte série, il semble que vous désiriez que le patient ne fasse plus l’avance des soins. Cela existe déjà pour les plus démunis. Pourquoi le généraliser ? Ignorez-vous que ce qui est gratuit n’a pas de valeur ? Vous pouvez vous attendre à une explosion de la consommation de soins.
    Mais vous le savez déjà, évidemment. Alors quelle est la vraie raison ? La disparition annoncée du médecin libéral bien entendu…
    Dr Tourrasse

  47. laetitia ferri dit :

    bravo pour cette lettre ! en espérant qu’elle soit prise en compte et au sérieux, car notre système de santé a en effet de nombreuses lacunes….
    il est clair que les gens ne se sentent pas responsables de leur santé et comme tout le reste sont dans une politique de « consommation »….

    Je viens de finir votre livre, je l’ai dévoré, merci beaucoup ! je compte le relire une deuxième fois pour bien intégrer les informations.

    cordialement
    mme ferri

  48. puren dit :

    bonjour, très intéressant, Est-ce que la dépression peut aggraver mes symptômes? migraine, douleurs musculaires, fatigue, je suis seule avec mes 5 enfants et je n’ai jamais vraiment de repos, mon ami (qui est mon voisin) est lunatique, et je culpabilise toujours d’avoir mal agis! même malade je n’ai aucun soutien de sa part et je m’en rend malade intérieurement, c’est limite à moi de l’appeler pour lui donner de mes nouvelles !!
    merci de me guider j’en peux plus………
    cordialement
    valérie

    • Dr Tourrasse dit :

      Bonjour,
      Bien entendu, la dépression, les angoisses, les contrariétés, les coleres retenues peuvent etre des facteurs d’aggravation des états de tension et donc déclencher encore plus de douleurs de type migraines ou maux de dos.
      La réponse a votres question est donc OUI la dépression peut aggraver les symptomes
      Bien cordialement,
      Dr Tourrasse

  49. samia chouya dit :

    Bonjour,
    Votre persévérance dans votre combat en tant que médecin cherchant vraiment (au vu de vos publications) l’intérêt de l’humain plus qu’à s’enrichir ainsi que le témoignage d’une de vos patiente que je connais m’amène à vous contacter pour savoir comment vous consulter alors que je suis en CMU et par conséquent il m’est difficile de m’acquitter le reste à ma charge (d’après votre secrétariat environ 60 euros).
    Je suis dans un cercle pernicieux où mon instabilité à trouver un travail est lié à ma santé. J’avoue que malgré plusieurs consultations de rhumatologues et autres spécialistes, mes douleurs persistent depuis 8 ans et me rendent nerveuse sans me donner un sommeil réparateur. Vos explications concernant les tensions musculaires me paraissent une voie en sachant que je sers la mâchoire et mes poings en dormant depuis trop longtemps. J’ajoute que je fais de la constipation depuis 15 ans et que ce serait nerveux aussi, cela engendre des spasmes très douloureux à chaque fois.
    J’ai une arthrose à la hanche mais qui me fait mal que lorsque je me lève (quelques secondes) et non en marchant. J’ai des craquements lorsque je change de position ou bouge au niveau de la hanche et maintenant au genou aussi. Concernant mon sommeil: je dors sur le ventre mais j’ai mal sur le côté du bassin gauche qui se diffuse comme une sorte de névralgie depuis le bas du ventre se prolongeant au bas du dos toujours côté gauche. J’ai de plus des problèmes de circulation que du côté gauche et les semelles orthopédiques m’ont donné de vaines améliorations durant 2/3 semaines l’an dernier.
    Je refuse une infiltration car je n’ai pas mal continuellement et supporte la douleur bien qu’elle s’empire et ne prends pas de médicament qui régénérerait le cartilage car je ne suis pas convaincue que ce soit la solution et que ça répare vraiment le cartilage. Tout cela pour avoir votre opinion et sentiment quant à vouloir vous consulter avec les difficultés énoncées ci-dessus.
    En vous remerciant d’accorder votre temps à lire mon message et espérant pouvoir bénéficier de vos compétences et de votre écoute.
    Meilleurs vœux en cette nouvelle année.
    Cordialement,

    • Dr Tourrasse dit :

      Bonjour,
      Avec beaucoup de retard dû à un surcroît de travail, je vous réponds. Ce que vous avez observé dans le serrage poings et mâchoires peut parfaitement engendrer les douleurs ou du moins une grande partie des douleurs que vous décrivez. Il faut vous attacher à petit à petit vous débarrasser de cette habitude, cela peut prendre des semaines, mais il faut être persévérant. Notre cerveau fonctionne ainsi: il accepte le changement de programme à condition de répéter encore et encore un ordre cohérent. En l’occurrence, l’ordre cohérent est relâchement. Cela peut être très difficile car dans grand nombre de cas, quand la programmation est intense, elle a pris naissance dans l’enfance, face à des souffrances que l’on n’a pu que contenir. Un travail d’apaisement sur ce plan est alors indispensable, en parallèle.
      J’espère vous avoir été utile
      Bien cordialement,
      Dr Tourrasse

  50. zola dit :

    je voudrais juste dire que beaucoup de personnes veulent se soigner avec des produits naturels mais le probleme c est que les officines ne suivent pas car beaucoup d employe ne sont pas formes pour repondre a la demande qui devient de plus en plus importante
    moi meme etant preparatrice en pharmacie j ai un enorme interet pour la medecine naturelle et j ai du me battre et c est un comble avec mon employeur pour aller aux formations auxquelles j ai droit en plus
    mes livres de chevet sont des livres de medecine naturelles que je m achete moi meme j essaie de m informer de chercher pour que je sois competente vis a vis de mes clients
    j adore mon metier mais je me bats a la pharmacie contre la pub le libre acces a l officine on achete ses gelules comme des bonbons n importe quoi
    mais heureusement que les gens sont senses ils ont besoin de conseils
    je milite a fond pour une medecine naturelle et logique je ne vais jamais a l encontre des
    prescriptions mais j apporte toujours mon conseil et cela porte ses fruits

    • Dr Tourrasse dit :

      Bonjour Zola,
      Vous avez tout à fait raison. Il est souhaitable que toutes les pharmacies s’engagent dans la voie de la compétence sur les thérapeutiques naturelles. Il ne suffit pas de les vendre, il faut pouvoir donner le bon conseil.
      Or, le bon conseil nécessite un apprentissage, qui ne fait partie ni des études de pharmacie ni des études de préparateur. Il faut donc faire, comme je l’ai fait, comme vous le faites, une démarche personnelle.
      Tout le monde s’y retrouve, l’équipe officinale, et… le client bien entendu.
      C’est pourquoi j’ai créé il y a plus de dix ans, avc des confrères et des amis, http://www.hippocratus.com, pour apporter des formations en médecines naturelles, et ce sur Internet.
      Nous mettons en ligne la semaine prochaine notre dernière formation sur l’Apithérapie Scientifique avec le dr Becker, président de l’Association Francophone d’Apithérapie
      Bonne journée
      Dr Tourrasse

  51. moreau dit :

    Bonjour,
    je souffre de migraines depuis toute petite, j’en ai hérité de mon père et mon fils en bénéficie aussi malheureusement. J’ai un traitement de fond et un traitement en cas de crise qui m’ont été prescrit par mon médecin de la douleur. Aujourd’hui, je souffre de migraines de plus en plus et quotidiennement, depuis infiltration lombaire, ponction lombaire et opération d’une hernie discale (dont anesthésies/blood patch). Des antalgiques et des anti-inflammatoires m’ont été prescrits suite à mon opération et n’ont cessées d’accroître mes migraines et autres effets secondaires comme la constipation.
    Aussi j’ai une hernie cervicale laquelle déclenche des migraines.
    C’est en lisant votre article sur le blog que je me permet de réagir car je sais que l’alimentation, le stress, le nerf d’arnold, les troubles intestinaux, la médication, etc…sont des effets déclencheurs de la migraine.
    Tout traitement est un cercle vicieux car on soigne la migraine par un médicament lequel va entraîner la constipation et vice versa. Et combien d’autres encore…
    Il arrive un moment où il est difficile de gérer cette situation et même de ne plus savoir la gérer.Je soigne mes douleurs lombaires lesquelles entraînent….bref j’en reviens toujours au même point. Comment se sortir indemne d’un tel cauchemar? Déjà tant de souffrances pour un corps meurtri!

    • Dr Tourrasse dit :

      Bonjour,
      Votre message m’était passé inaperçu, j’en suis désolé. Je comprends votre désarroi, souffrir en boucle est très difficile. SI vous vous reconnaissez dans ce que je décris, il y a peut-être quelque chose à faire pour vous soulager, au moins en partie.
      Cordialement,
      Dr Tourrasse

  52. bigoudi dit :

    Je voulais vous dire aussi que je souffre de migraines depuis mon adolescence.
    Suite à un accident de voiture en 2008, j’ai eu une hernie au niveau des cervicales qui déclenchent des migraines, de l’arthrose s’est formée autour de cette lésion.
    Je souffre de lombosciatalgies et dorsalgies depuis un an, je me suis fait opérer en novembre dernier d’une hernie discale L5S1 mais je souffre encore beaucoup au niveau du dos et de la jambe gauche. La médication me donne des migraines au quotidien, lesquelles sont soignées par un médecin de la douleur, mais sans effet positif.
    Tous les effets secondaires de ces médications ne sont que des souffrances à rajouter aux précédentes.
    Régime alimentaire à prendre en considération, bien que déjà en cours depuis longtemps, votre lecture a toute mon attention pour trouver enfin un petit soulagement à tous mes » maux ».

    • Dr Tourrasse dit :

      Bonjour,
      J’espère que la lecture de mon livre vous sera utile. La grande majorité des souffrances rachidiennes est en partie liée au mécanisme de pression musculaire, il est possible que vous soyez dans ce cas
      Cordialement,
      Dr Tourrasse

  53. Agnès dit :

    Bonjour,

    Je m adresse à vous Docteur Tourrasse afin de vous faire part, en quelques lignes, de la situation que traverse actuellement mon père ( homme de 59 ans).
    Celui ci souffre de plusieurs problèmes de santé et je constate que leurs prises en charge par la médecine allopathique connaît certaines limites.
    Parmi ses problèmes, je peux citer principalement la dépression.
    Pensez vous qu une médecine plus naturelle puisse apporter des solutions efficaces à ce type de maux ?
    Une prise en charge globale me semble indispensable car il a trop longtemps été soigné par des praticiens qui ont segmenté ses problèmes et qui n’ ont pas su appréhendé sa situation dans son ensemble.
    Y aurait il des réponses homéopathiques voire phyto thérapeutique qui existent ?
    Que pensez vous du griffonia ?

    Merci d avance pour vos réponses.

    • Dr Tourrasse dit :

      Bonjour,
      Je vous réponds avec beaucoup de retard, j’ai été surchargé par le cabinet et par http://www.hippocratus.com
      Nous allons mettre en ligne notre nouvelle formation sur l’apithérapie scientifique (produits de la ruche) et cel nous a demandé beaucoup de travail.
      Je réponds à votre question : Certaines plantes médicinales, comme le griffonia effectivement, peuvent etre utiles dans le cadre du traitement d’un état dépressif. On peut citer également la rhodiole, l’eleuthérocoque, le millepertuis, la gentiane, le safran…
      Mais la prescription de ce type de traitement nécessite une évaluation globale de la situation, il faut donc une consultation, c’est indispensable. Selon le cas, c’est parfois l’association allopathie phytothérapie homéopathie qui sera instaurée pour améliorer l’état. Un travail psychothérapeutique peut alors etre mis en jeu pour évaluer les mécanismes mis en jeu dans ce qui a amené à l’état dépressif, condition souvent très utile pour l’avenir.
      Bonne journée
      dr M Tourrasse

  54. Dr Tourrasse dit :

    Juste un mot après une longue absence car les semaines passent trop vite pour dire que dimanche matin 16 mars je ferai une conférence sur les migraines et les maux de dos à Mandelieu, près de Cannes, au salon bien être. Peut être l’occasion de rencontrer des lecteurs de ce blog..??
    Bonne journée à tous
    Dr Tourrasse

  55. zola dit :

    bonsoir
    je voulais juste vous feliciter pour votre nouvelle formation en apitherapie c est absolument genial
    j ai assiste il ya quelque temps a une conference sur les vertus du miel avec un medecin francais mais qui a travaille pendant des annees au bresil et il nous a dit que la bas on soignait couramment avec du miel et il nous a montre qu avec le miel et des huiles essentielles il a reussit sur plusieurs mois a sauve une personne qui avait une gangrene a la jambe c est incroyable …………….
    alors encore bravo pour cette merveilleuse initiative grace a vous la medecine naturelle avance intelligement et a tout un sens
    feriez vous aussi des formations mais en dehors d internet ? car cela m interresse beaucoup et j aimerais vraiment apprendre pleins de choses car le corps medical a vraiment besoin d innovation meme si l on a rien invente
    MERCI

  56. Dr Tourrasse dit :

    Bonjour Zola,
    Ravi de lire que notre nouvelle formation vous intéresse. Nous y avons beaucoup travaillé. Elle se présente en deux cycles, dont le premier est déjà en ligne et le second le sera en septembre. Et nous comptons bien continuer..! Nous avons d’autres formations en prévision pour les deux ans à venir.
    Pour répondre à votre question, je ne fais pas pour l’instant de formations hors Internet, par manque de temps. J’avais envie d’organiser des sessions « thérapeutiques » d’une demi journée par mois sur une période de quatre ou cinq mois pour accompagner un groupe de personnes qui voudraient travailler sur leurs migraines. Mais pour l’instant ce n’est qu’une idée…
    Bonne journée
    Dr Tourrasse

  57. Good article. I absolutely appreciate this site. Keep it up!

  58. Johnk759 dit :

    Wow, this article is fastidious, my younger sister is analyzing these kinds of things, thus I am going to convey her. daeekkgdbeee

  59. Johnd101 dit :

    I like this post, enjoyed this one thank you for putting up. No man is wise enough by himself. by Titus Maccius Plautus. dfcdddeddebe

  60. Séverine dit :

    Bonjour, Je suis migraineuse depuis 17 ans (quand je suis indisposée) à part pendant mes deux grossesses. J’ai également des douleurs articulaires (HLAB27 positif et vitesse de sédimentation : 16). Je fait divers essais : changement de contraception, homéophatie, scanner cranien normal. J’en suis à ma quatrième séances d’osthéo cranien et à part une nuque moins raide, j’ai toujours ces migraines qui apparaissent dans la nuit trois à quart jours chaque mois. Qu’en pensez vous ?

    • Dr Tourrasse dit :

      Bonjour,
      Le type de douleurs que vous décrivez peut tout à fait correspondre à ce que je décris dans mon livre. Il vous faut etre attentive au phénomène de serrement de machoires. Partez du principe que les dents, machoire au repos, ne devraient jamais etre au contact et observez vous
      Bonne journée

  61. Dr Tourrasse dit :

    Le mot du jour sera un mot d’humeur. De mauvaise humeur..!
    Ce matin dans mon cabinet, un de mes patients me parle des déserts médicaux et de la difficulté que l’on a à recruter de jeunes médecins pour s’installer en campagne ou en montagne… Cela fait remonter en moi de la colère face à tant de nullité dans la gestion de la santé
    Reiser en son temps, disait « On est gouvernés par des cons » C’était il y a trente ans…

    Parlons d’abord des déserts médicaux
    Il y a pléthore de médecins à Nice et pas un médecin à moins de 50 km pour la plupart des villages des Hautes Alpes ou du Gers et de bien d’autres départements.
    Ce grave problème de société a pourtant une solution simple.
    Que se passe-t’il en réalité?
    Le jeune médecin, contrairement au jeune pharmacien, peut s’installer où il veut. A lui de se faire sa clientèle, la sécu n’est pas décisionnaire sur le choix d’installation.
    Nos énarques si intelligents ont imaginé des solutions d’incitation financière très compliquées, coûteuses mais pas incitatives. Bien entendu pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?
    En Allemagne le problème est résolu depuis longtemps. Vous avez votre diplôme en poche et vous avez le choix de vous installer.. là où il y a de la place ! C’est à dire dans les zones campagne et montagne.
    Au bout de quatre ou cinq ans, vous pourrez vous installer dans la grande ville de votre choix, ce sera votre tour. Voila une solution simple efficace, et facile à mettre en oeuvre mais qui ne peut pas germer dans le cerveau compliqué d’un énarque.

    Parlons du manque de médecins et d’infirmiers en France.
    De mon temps le concours d’entrée en première année de médecine (j’ai 56 ans) était aussi sélectif que maintenant, on croit toujours qu’on prépare polytechnique. Mais il n’y a pas besoin d’être polytechnicien pour faire un bon médecin.
    Le numerus clausus n’a pratiquement pas changé, donc on forme toujours le même nombre de médecins, mais le nombre de médecins qui sont partis a la retraite a augmenté. Résultat : on manque de généralistes, d’anesthésistes, de gynécos etc.

    Comme c’est trop compliqué d’imaginer qu’on pourrait ouvrir un peu plus grand les portes des facs de médecine et de ce fait de régler le problème, on préfère… faire appel aux médecins à diplôme étranger dont le nombre va croissant dans les hôpitaux. Je n’ai rien contre eux, mais leur niveau de formation est souvent bien moins exigeant que le notre, pour finir par exercer dans des postes qui seraient tout aussi bien occupés par des Français. Conclusion, passez un diplôme de médecine bien plus facilement à l’étranger et revenez exercer en France. Reiser avait raison. Même raisonnement pour les infirmières bien entendu…

    Allez une petite dernière: il faut diminuer le coût de la santé! C’est marisol Touraine qui le dit. Mais moi je ne la crois pas.
    Comment peut on imaginer diminuer le coût de la santé en ne promotionnant que la médecine chimique, en ignorant superbement tous les bienfaits des médecines naturelles et en prévoyant le tiers payant généralisé dans les cabinets médicaux pour 2015?? Comment peut on occuper ce poste et ignorer que ce qui est gratuit n’a pas de valeur? Retour à la gabegie en prévision.

    J’en passe et des meilleures. Sous Sarkozy, (comme quoi mon discours n’est pas politique) j’avais écrit à Bachelot en lui proposant une série de réformes simples et efficaces. J’ai eu le tort de ne pas garder la réponse de son directeur de cabinet. Une très belle lettre, avec plein de mots qui ne voulaient rien dire mais laissaient l’impression flatteuse que ma demande était déjà prise en compte. Il m’a fallu la relire quatre fois pour me rendre compte que j’avais affaire à un bel exemple de ce que l’on appelle la langue de bois. Un bel emballage et rien dedans.
    Bonne journée à tous
    Dr Tourrasse

  62. Mattei dit :

    WAHOU ! vous avez tout dit, exceptionnel… bravo docteur

    Charles Mattei

  63. Dr Tourrasse dit :

    PARLONS DU CHOLESTEROL
    Une observation intéressante ce matin dans mon cabinet. Patiente de 72 ans venue me consulter il y a quatre mois avec un taux de cholestérol et de triglycérides inquiétant:
    Cholestérol total 3.35g/l ! Triglycérides 4.36 g/l !!!
    Son médecin lui a prescrit des statines à forte dose qu’elle refuse de prendre. Le traitement associe donc Taraxacum officinale (le pissenlit) Harpagophytum procumbens (la griffe du diable) et Chrisantellum americanum, en gélules complexes, deux gélules matin et soir. Résultat des courses quatre mois après : cholestérol total 2.57 g/l. Triglycérides 2.6 g/l. Resultat spectaculaire.
    La phytothérapie donne pratiquement toujours de bons résultats sur le cholestérol, ils ne sont pas toujours aussi spectaculaires que dans cette observation mais les plantes médicinales permettent dans la majorité des cas d’éviter la prise de chimie ou de la diminuer notablement…

  64. Destombes dit :

    Bien entendu d’accord avec le commentaire sur la répartition des médecins en France. De même pour la lettre ouverte à Mme Touraine. Tous mes encouragements pour continuer les courriers aux élus.
    Les médecins se fédèrent-ils suffisamment pour avoir du poids auprès des gouvernements successifs? Ils sont très occupés, mais nombreux et assez considérés pour avoir du poids et être entendus non?
    Les soignés comptent sur les soignants !
    Bon courage et bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>